Test « la Tour » de ROYER

Le test de ‘ La Tour’ (Habileté manuelle) de Royer

Auteur : J. Royer

Producteur : Ets d’Applications Psychotechniques (EAP)

Création et diffusion : 1967 – 2014 – Sigle : TOUR – tu (Y)

Domaine psychologique évalué : Motricité

Bibliographie

Bulletin d’information EAP : 1986 – Test d’habileté manuelle : ‘La TOUR’ – J. Royer

L’Harmattan : 2008 – Un siècle de psychologie et de psychotechnique (page 172) R. Simonnet, D. Guyot

Descriptif

La tour

Une étude approfondie des caractéristiques de la motricité manuelle (latéralité et adresse) est utile dans les cas suivants :

  • Détermination de la ‘bonne main’ pour l’écriture et connaissance  de leur sens naturel de travail chez les enfants gauchers, ambimanes ou dyslexiques.
  • Détection et évaluation des troubles divers de la motricité manuelle chez les enfants normaux, débiles ou handicapés moteur, et détermination d’une rééducation appropriée.
  • Appréciation, par retest, des effets sur la motricité manuelle dune rééducation motrice ou médicamenteuse.
  • Connaissance des qualités motrices manuelles des adolescents et des adultes en vue d’une orientation professionnelle vers des métiers à composante de travail manuel.

C’est à ces diverses études qu’est destiné ‘le Test de la Tour’.

Le test (passation 15 mn) et constitué d’une petite tour à trois plateaux superposés, garnis de dix pointes séparées par une ligne transversale.

Le sujet est invité à garnir successivement les trois plateaux avec des billes et des demi-billes (les dimensions diminuent du 1er au 3ième plateaux), en se servant, pour chaque plateau, alternativement de la main droite et de la main gauche, ce qui permet d’apprécier l’habileté ‘brutes’ (mécanique) de sa main droite et de sa main gauche. Puis il doit ranger les éléments à leurs places dans les boites, cette fois en se servant des deux mains à la fois et par la méthode de son choix, ce qui permet d’apprécier la part d’organisation, d’intelligence qu’il peut apporter à son travail manuel.

La tâche (garnissage et rangement) est reprise une deuxième fois afin d’apprécier les capacités de progrès ou du degré de fatigabilité motrice du sujet..

Les diverses parties du travail sont chronométrées. Elles permettent d’obtenir :

– Une note de rendement du geste manuel ‘mécanique’

– Un quotient de latéralité du geste

– Une appréciation de la finesse du geste de chaque main

– Un note de rendement du geste organisé

– Une appréciation possibilités de progrès ou de fatigabilité gestuelle

– Une note de sureté de la préhension

– Une note d’exactitude de la tâche à accomplir

– L’observation de la stabilité : tendance dextrogyre (sens de l’écriture)

Test d’habileté manuelle d’ HEUYER et BAILLE

Le test d ‘habileté manuelle’ d’ Heuyer et Baille

Auteur : G. Heuyer et Baille

Producteur : EAP – Ets d’Applications Psychotechniques

Création et diffusion : 1932 – 2014 — sigle : HM — tu (Y)

Domaine psychologique évalué : Motricité

Bibliographie

Annales médico-psychologiques : 1932 – Tests moteurs dans l’orientation professionnelle des    anormaux de l’intelligence et du caractère – G. Heuyer et Baille

Année Psychologique : 1946-Analyse factorielle des tests d’aptitudes techniques- G. Bernyer

Biotypologie : 1959 – Etude d’une batterie de tests moteurs

Le Travail Humain : 1955-Analyse factorielle de tests manipulatifs – R. Bonnardel

PUF- 1967– La psychologie industrielle – Tiffin et McCormick

Editions Universitaires : 1976 – Les tests mentaux – Jean Zurfluh

L’Harmattan : 2008 – Un siècle de psychologie et de psychotechnique (page 58)-R.Simonnet, D.Guyot

 

Descriptif

habileté

Le test ‘d’habileté manuelle’ permet d’apprécier d’une manière très analytique la motricité du sujet, tant sur le plan de l’efficience finale que sur celui de la qualité du geste, dans une tâche où le contrôle intellectuel est réduit.

A l’origine G. Heuyer et Baille utilisèrent plusieurs épreuves afin de déterminer, à l’aide d’un examen clinique, l’orientation professionnelle à donner à des jeunes enfants présentant des déficiences intellectuelles ou des troubles du caractère. Ils précisèrent « qu’aucune conception théorique n’avait présidé au choix des tests composant la batterie de tests, Il a été choisi une série d’épreuves utilisées antérieurement par J-M Lahy ». A partir de 7 épreuves qui composent le test ‘HM’, les auteurs élaborèrent, pour chaque sujet, examiné un profil moteur.

Pour les examens d’orientation ce test restera irremplaçable pour obtenir une étude analytique de la motricité, sans qu’intervienne le facteur de compréhension pratique.

Le matériel standardisé se compose de : 5 petits bacs carrés avec un rebord pour les accrocher les uns aux autres, sur le petit bloc, 1 petit bloc percé de 50 trous, un plateau percé de 50 trous, 1 socle à double usage pour le test des aiguilles et le test des dés et chevilles, 50 écrous (boulons et vis), 150 chevilles colorées réparties en 5 couleurs, 200 perles de 4 couleurs, 200 chevilles métalliques, 25 dés, 40 aiguilles, 1 morceau de fil métallique.

Test « Coup d’oeil » de GOGUELIN

Le test ‘Coup d’oeil’ (rapidité/précision) de Goguelin

Auteur : P. Goguelin et D. Guyot

Producteur : Ets d’Applications Psychotechniques (EAP)

Création et diffusion : 1951 – 2014 — Sigle : RPCG – tu (Y)

Bibliographie

Binop : 1953- contribution à l’étude du complexe ’rapidité-précision’ – Pierre Goguelin , Denise Guyot

L’Harmattan : 2008 – Un siècle de psychologie et de psychotechnique (page 132)-R.Simonnet, D. Guyot

 

Descriptif

L’étude du complexe ‘rapidité/précision’, par l’auteur, est liée à une réflexion ayant eu lieu après une utilisation du test des ‘disques’ de Walter, qui n’avait pas donné entièrement satisfaction, lors d’une embauche de candidats dans une usine de manutention.

Deux raisons sont à l’origine de ces remarques :

  • D’une part, Il est possible d’aller très vite lors de la passation des disques de Walter parce que les pions peuvent être placés par approximation dans leur logement. De plus ce travail ne demandant qu’une grande rapidité gestuelle, n’est pas en rapport avec le soin, la précision, et la douceur qui sont les gestes prépondérants dans les travaux de ce genre.
  • D’autre part les gestes mis en jeu dans le test de Walter ne sont pas conformes aux gestes professionnels les plus fréquents dans l’industrie consistant, le plus souvent, à alimenter ou évacuer des objets. Dans ce test, les gestes sont exécutés avec un mouvement continu de la main ou des deux mains d’une planche à l’autre, alors que dans l’industrie ces gestes sont discontinus.

Dans le test du ‘Coup d’œil’ de Goguelin, la main gauche saisi la pièce sur la planche de gauche et la portera dans la main droite (alimenter), la main droite saisira alors le pion et le placera sur la planche de droite (évacuer).

Ce test du ‘Coup d’œil’ met en évidence la prédisposition naturelle d’un individu à être précis.

coup d'oeil

Il est constitué de 2 planches comportant 41 logements numérotés au hasard, d’une planche gravée de cercles concentriques, d’un jeu de jetons ou pions numérotés.

La passation du test comprend 5 opérations :

-Trois opérations de rapidité motrice : déplacer les pions d’une planche sur l’autre.

-Une opération de coup d’œil : déplacer les pions d’une planche sur l’autre en tenant compte des numéros

Une opération de précision : déplacer les pions d’une planche sur celle où sont gravés des cercles concentriques, avec le plus de précision possible le plus rapidement possible