DELACROIX Henri

Henri Delacroix (1873-1937)

DelacroixHenri Delacroix est une figure très peu connue de la psychologie française.

 

 

 

 

Il a occupé, à partir de 1919, l’une des premières chaires de Psychologie à la Faculté des lettres de la Sorbonne, dont il a été le Doyen de 1928 à sa mort, en 1937. À côté des versants cliniques et expérimentaux de la psychologie, son œuvre représente une ligne de recherche plus proche du projet des sciences de l’esprit. Tout en s’intéressant à la psychologie clinique et pathologique dans ses premières années d’enseignement (il fait des cours sur l’inconscient) et tout en respectant la recherche expérimentale (lui-même fonde un laboratoire à Montpellier en 1904), il ouvre la psychologie aux dimensions sociales et historiques de l’esprit. Il s’était d’abord intéressé à l’histoire de la philosophie et de la religion et lui avait consacré sa thèse Essai sur le mysticisme spéculatif en Allemagne au XIVe siècle (1900). C’est à partir de ce travail sur l’histoire du mysticisme chrétien et de ses aspects théoriques et institutionnels qu’il va entamer une analyse de l’expérience. Delacroix commence alors un parcours plus systématique dans le domaine « psychologique », comme le montrent ses Études d’Histoire et de Psychologie du Mysticisme (1908), Le Langage et la Pensée (1924/1930) ou sa Psychologie de l’Art. Essai sur l’activité artistique (1927).

36 cartons de notes et documents ont été déposées à une date non déterminée (mais avant 1974) à la bibliothèque Victor Cousin rattachée à la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Manuscrits de la bibliothèque Victor Cousin), où ils peuvent être consultés.

Ces archives, encore non inventoriées, contiennent notamment des notes de lecture et de préparation de cours ainsi que quelques lettres de différents expéditeurs (reçues entre 1899 et son retour à Paris, en 1909).

La bibliothèque Victor Cousin conserve aussi des lettres de Delacroix dans des archives inventoriées, notamment dans celles de Xavier Léon (40 lettres, cote MSVC 360-2 / Ff. 722-786). Dans celles de Maurice Pradines, à la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, se trouvent 1 lettre et 1 carte autographe d´H. Delacroix, cote MS 2175/F. 262-263).

Des lettres de Delacroix peuvent aussi être consultées dans les archives d’Henri Piéron, à la bibliothèque Piéron (74 lettres, 1912-1937, cf. fiche Piéron) ainsi que dans les archives d’Ignace Meyerson aux Archives Nationales (Site de Pierrefitte-sur-Seine ; 124 lettres mss, 1 faire-part, 7 mars 1918- 18 déc. 1938 ; I.M. : 11 lettres mss (brouillon), 1920 – 20 août 1934, cote 19920046/50, cf. fiche Meyerson) et dans le fonds Marcel Mauss au Collège de France (Fonds Marcel Mauss, Delacroix, Henri. 1899-1937. 34 lettres manuscrites + 1 carte postale. Cote MAS.3.11). L’inventaire de ce fonds est consultable uniquement en salle de lecture, au Collège de France.

Fiche réalisée par Noemì Pizarroso, UNED (Universidad Nacional de Educación a Distancia), Madrid

Une réflexion sur « DELACROIX Henri »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *