Fil de fer de GOGUELIN et VALIN

Les tests du ‘Fil de fer’ ; de Goguelin et de Valin

Auteurs : P. Goguelin et P. Valin

Producteur : Ets d’Applications Psychotechniques (EAP)

Création et diffusion : 1925 – 2000 — sigle : FFGO – tu (Y)

Domaine psychologique évalué : motricité

Bibliographie

Binop : 1929 – Une expérience de contrôle de la validité des tests professionnels – A. Fessard

Binop : 1951- Etudes eu test de fil de fer – P. Voision, G. Pajard, R. Bellier

Binop : 1951– Le test du fil de fer – P. Valin

Dunod : 1954- Orientation et sélection par l’examen psychologique du caractère-F. Baumgarten

Journal de Psychologie : 1955-L’application du test de pliage du fil de fer – J. Morin

L’Harmattan : 2008 – Un siècle de psychologie et de psychotechnique (page 131) R. Simonnet, D. Guyot

 

Descriptif

Le test a été imaginé par IMMING en 1925. Le principe se retrouve dans de nombreux tests tous dénommés ‘Fil de fer’. Ils différent tous entre eux aussi bien par les modèles à reproduire que par le contenu des consignes et des techniques de notation.

goguelinLe test du ‘Fil de fer’ de P. Valin est une adaptation du test de Spreng, validé par le Service de Recherche de l’INETOP en 1951.

Le test du ‘Fil de fer’ de P. Goguelin, mis au point en 1949, à été validé dans les Ecoles Techniques de l’EDF et diffusé par la suite dans les Centres d’OSP.

L’épreuve présente de nombreux avantages pratiques et des qualités psychotechniques certaines. On remarque que le test du ‘Fil de fer’ a la meilleure corrélation avec les réussites professionnelles des apprentis mécaniciens laissant loin derrière lui d’autres tests :

  • .29 avec la réussite à l’atelier (22 dessinatrices en figurines de mode)
  • .36 avec moyenne générale deuxième trimestre (même groupe)
  • .21 avec la décoration (26 filles – C.A. métiers d’art)
  • .46 avec le dessin (26 filles – C.A. métier d’art)
  • .42 avec l’atelier (44 ébénistes – C.A. métiers d’art)

Ces validités sont parmi les meilleures obtenues avec des tests composant les différentes batteries.

Lors de la passation, le sujet doit reproduire avec le fil de fer une figure dessinée et affichée. Le modèle est plus grand que la figure réelle obtenue avec le fil de fer. Le sujet doit respecter les proportions sans pouvoir aller effectuer des mesures sur le modèle affiché.

Notation :

-Note de soin, note d’observation, et note globale pour le test de Goguelin

-Note s’efforçant de concilier objectivité et finesse pour le test de Valin.

Fiche rédigée par Robert SIMONNET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *