habileté digitale et dextérité manuelle, BGA

Le test ‘habileté digitale et dextérité manuelle’

Batterie Générale Aptitude (BGA)

Auteur : (USA) Batterie Générale d’Aptitudes (adaptation française : l’Université de Neuchâtel)

Producteur : Ets d’Applications Psychotechniques (EAP)

Création et diffusion : 1960 – 2014 — Sigle : BGACR – tu (Y)

Domaine psychologique évalué : motricité

Bibliographie

PUF- 1967- La psychologie industrielle – Tiffin et McCormick

O.P. Suisse – Notes sur l’habileté manuelle – Dupont

Psychologie et Psychométrie : 1984 – Revue des études de généralisation de la validité de la BGA

Bulletin d’information EAP : 1985 – Dossier PSYCHO-INFORMATIQUE de la BGA – R. Simonnet

L’Harmattan : 2008 – Un siècle de psychologie et de psychotechnique (page 156)- R.Simonnet, D. Guyot

Descriptif

La structure interne de la BGA se compose de tests qui ont pour objectif de mesurer 9 aptitudes considérées comme importantes pour la réussite dans le domaine professionnel. Seuls les tests d’habileté digitale et de dextérité manuelle feront l’objet d’une description dans ce document. La Batterie complète est décrite dans le domaine ‘A’ cognitif.

Habileté1° – Habileté digitale : Les sujets bien classés dans ce domaine ont la possibilité de bien mouvoir leurs doigts et de manipuler des petits objets facilement, rapidement avec précision.

2° – Dextérité manuelle : Les sujets bien dotés dans ce domaine meuvent leurs mains aisément et habilement, ils peuvent effectuer facilement des opérations manuelles qui nécessitent des mouvements de rotation et ajustement dans les relations étroites des deux mains.

Le test se compose de 2 planchettes rectangulaires, l’une comportant 48 trous (chevilles) et l’autre 50 trous (rivets).

1ère opération – Déplacement des chevilles : Sur la partie supérieure de la planchette de 48 trous, chaque trou contient une cheville. Il convient de déplacer chaque cheville dans le trou de la partie inférieure en un minimum de temps.

2ème opération – Retournement des chevilles : Chaque trou de la partie inférieure contenant une cheville, il s’agit de remettre toutes les chevilles dans les trous de la planchette supérieure après les avoir retournées, dans un minimum de temps.

3ème opération – Assemblage : Sur la planchette de 50 trous est fixée une tige métallique sur laquelle sont enfilées des rondelles. A coté de la planchette, une petite cuvette contient des rivets. Le sujet doit prendre une rondelle la placer sur un rivet et en placer le plus possible dans les trous de la planchette pendant un temps alloué.

4ème opération : – Démontage : L’épreuve consiste à reprendre chaque rivet et sa rondelle et replacer chaque élément dans leur lieu d’origine, la cuvette et la tige, dans un temps alloué.

Fiche rédigée par Robert SIMONNET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *